Le retrait de Donald Trump du G7 est une autre action exécutive constitutionnelle.

La France a publié dimanche une déclaration condamnant le président Donald Trump pour s’être retiré d’une déclaration préalablement acceptée par les sept pays du G7.

Bien que ce ne soit pas le motif principal du président, le retrait du G7 est une action constitutionnelle et exécutive.

Laissez-moi expliquer.

La prémisse du G7 est d’avoir une conférence des dirigeants de certains pays pour conclure des accords sur la gouvernance économique mondiale, la sécurité internationale et la politique énergétique.  Cependant, lorsque le président des États-Unis assiste et conclut des accords avec d’autres nations, il contourne le processus de traité par lequel la Constitution désigne le gouvernement américain pour conclure des accords avec des nations étrangères.  La raison du processus de traité est qu’il a la protection d’inclure l’organe du Sénat, qui sont des représentants directs de chaque état.

L’article 2, section 2, clause 2, stipule explicitement :

Le président a le pouvoir, sur et avec l’avis et le consentement du Sénat, de conclure des traités, pourvu que les deux tiers des sénateurs soient présents …

James Madison, père de la Constitution, a affirmé : Femme Schmoove Sandinista Noir Ankle Boots « Les pouvoirs du gouvernement fédéral sont énumérés ; Il ne peut fonctionner que dans certains cas ; Il a des pouvoirs législatifs sur des objets définis et limités, au-delà desquels il ne peut étendre sa compétence ».

La Constitution ne dit jamais au président, ni au Congrès, qu’ils peuvent dire aux propriétaires d’entreprise combien de dioxyde de carbone leur entreprise peut émettre.

Mais, les dirigeants d’autres pays le font.

Encore une fois, nous ne sommes pas les autres pays, et c’est ce qui nous rend américains.  Nous, les gens, ne sommes pas guidés par le nez de ceux qui sont au pouvoir.  Nous avons créé des contrôles sur le pouvoir et aucune branche n’a l’autorité unilatérale d’amener le peuple américain à conclure des accords ou à mettre ses libertés sous le joug d’autres pays.

Quand on les examine de plus près, il semble que les accords internationaux comme ceux-ci, comme les changements climatiques exagérés, ont peu à voir avec l’environnement … mais, ont tout à voir avec le capitalisme libre et le communisme.

Considérons ceci :

Ottmar Edenhofer, vice-président du Panel International sur les Changements Climatiques de l’Organisation des Nations Unies, a déclaré : « Il faut dire clairement que nous … redistribuons les richesses du monde par la politique climatique ».

Harvey Ruvin, ancien vice-président du Conseil International sur les Initiatives Environnementales Locales, a déclaré : « Les droits individuels devront être abandonnés au collectif » dans le processus de mise en œuvre du développement durable.

Voyez-vous ces courants sous-jacents du marxisme ?

Beaucoup de ces soi-disant accords mondiaux portent sur ce que disent les partisans, une économie mondiale marxiste qui ne fait aucune allégeance à l’Amérique, aux Américains ou à la Constitution.  En fait, il désire et exige que tous les autres jurent allégeance à lui-même.

Thomas Jefferson a écrit en 1825 : « La plus grande calamité qui pourrait nous arriver serait la soumission à un gouvernement avec des pouvoirs illimités ».

Nous, à l’Institut sur la Constitution, croyons qu’il est temps d’arrêter d’effrayer nos enfants dans une participation mondiale et de les éclairer plutôt aux bénédictions des marchés libres constitutionnels et des libertés individuelles en Amérique.  Nous espérons que vous nous rejoindrez.

Noir Schmoove Sandinista Boots Femme Ankle Planifiez un événement ou apprenez-en davantage sur votre Constitution avec Jake MacAulay et l’Institut sur la Constitution, et recevez votre cadeau gratuit.

Source:  New With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Commenter cet article